El Camino, un dernier Adieu à Breaking Bad

Titre original : El Camino : A Breaking Bad movie | Réalisation : Vince Gilligan | Nationalité : USA | Acteurs principaux : Aaron Paul, Jonathan Banks, Charles Baker, Robert Foster…| Date de sortie : 11 octobre 2019 sur Netflix | Durée : 2h02 | Genre : drame

« À la suite de sa tragique évasion, Jesse doit accepter son passé s’il veut se construire un avenir… ou quelque chose qui y ressemble plus ou moins. »

Par Allo Ciné

Robert Foster qui joue Ed, le passeur de Jesse est décédé hier, jour de la sortie du film El Camino. Triste annonce… Qu’il repose en paix.

On ne peut pas reprocher une chose à El Camino : sa nostalgie. Jesse à les traits tellement durcis par le temps, par ce qu’il a vécu, par toutes les abominations qu’il a subies. Il a vieilli, Jesse ne sera plus jamais notre jeune et innocent Jesse. Il tue de sang-froid car tout ce qui compte désormais c’est lui. Plus de Walter White, plus personne à aimer, juste Jesse Pinkman, abandonné par la vie.

Si je dois faire un reproche à El Camino, je dirai qu’il est un peu lent… et là vous allez crier « Tout comme Breaking Bad ! » mais Breaking Bad est une série, dans un film on s’attend à un peu plus d’action, que les choses bougent plus vite. Quoi qu’il en soit, le film a vraiment réussi à faire passer la pilule de la fin de la série il y a bientôt 7 ans… on y revoit Mike, Skinny et Badger, Todd (…) et même Walter lors d’un flashback. Mon plus grand regret et de ne pas avoir vu Jimmy, parce qu’après avoir visionné Better Call Saul, il reste indéniablement l’un de mes personnages préférés. Je ne sais pas si son intervention dans El Camino aurait pu être intéressante, mais elle aurait eu le mérite de me satisfaire et ça c’est quand même énorme.

Dans Breaking Bad, tout tourne autour de Walter White. Avec El Camino, Jesse tient presque sa revanche. C’est la boule au ventre que je termine ce film, je ne le savais pas mais j’avais besoin de cette « fin ». Même si tout peu sembler un peu trop parfait, un peu trop lisse pour l’univers Breaking Bad, c’est une fin qui fait du bien, Jesse mérite la rédemption, il mérite une vie calme, c’est d’ailleurs ce qu’il dit : « C’est calme » à la toute fin du film lorsqu’il arrive à la frontière de l’Alaska.

Mais on le sait, il y aura débat. A savoir, si El Camino est vraiment un film nécessaire ? De mon côté, je ne me pose pas la question. J’ai simplement apprécié, je me suis quelque peu ennuyée et j’ai finalement compris. C’est ça Breaking Bad, c’est toujours du Vince Gilligan. Celui qui sait nous saouler pour ensuite nous émouvoir, qui pense pouvoir faire toujours mieux avec pas grand-chose. Ajoutez-y des plans séquences exceptionnels et encore une fois, nostalgiques et le tour est joué, Vince Gilligan sait transformer les choses, il n’y avait pas forcément besoin de conclure sur Jesse, et boum 7 ans plus tard, on comprend que SI on avait besoin de ça. Bah ouais, pari gagné. Alors je pense que ceux qui crient au marketing (et d’autant plus que le film est sur Netflix…) n’ont pas compris… C’est ça être un génie, c’est aussi savoir être incompris mais pour autant toujours apprécié !

Le mot de la fin: Si vous êtes fidèles à l’univers Breaking Bad, que comme moi, la série vous manque et que tout vous semble fade depuis 2013… n’y manquez pas.

4,5/5


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s